Menu +

Je suis devenu végétalien

Le végétalisme est un phénomène très courant ces derniers temps. Ayant pris connaissance de la torture que subissent les animaux, j’ai décidé de devenir végétalien. Mais que peut-on dire de cette doctrine de l’alimentation ?

Description du végétalisme

Le végétalisme, qu’on appelle aussi le végétarisme strict, est une pratique alimentaire excluant toute consommation de tout apport de produit animal. Il s’agit d’éliminer tout ce qui est originaire d’animaux morts (viande, poisson, crustacés, mollusques, gélatine, présure, colorant, ichtyocolle, cuir, fourrure etc.), mais également d’animaux vivants (produits laitiers, œufs, laine, miel, etc.). Le « végétalisme intégral » appelé aussi « véganisme » est la forme la plus radicale de ce type de régime alimentaire. Ce terme désigne le rejet total de toute consommation de produits d’origine animale. Le véganisme quant à lui ne reste pas uniquement sur l’alimentation comme le végétalisme, mais c’est aussi un mode de vie. Il ne s’arrête pas sur le refus de tout produit issu ou testé sur des animaux dans la nourriture, mais il s’agit également d’interdire toute forme d’exploitation animale dans le cadre du travail ou des loisirs (cirque, zoo, laboratoires, cosmétiques qui testent sur les animaux, etc.)

La motivation des adeptes de ce régime est basée par leur rejet de tuer, de faire tuer ou de faire martyriser tant pour leur chair que pour leurs sous-produits (produits laitiers, œufs). En fait, ils exposent tous les jours que les productions de lait et d’œufs sont dans la pratique reliées à la production de viande.

Nombreuse sont les raisons qui incitent à devenir végétalien. C’en est le cas pour certaines personnes qui ne supportent pas les souffrances inhérentes des conditions d’élevage : le manque d’espace des poules en batterie, les poussins mâles des races pondeuses broyés vivants, l’insuffisance de lait des veaux à force de le tirer, la séparation des petits de leurs mères (veaux, agneaux…) quelques jours après leur naissance. Mais les motifs peuvent être également liés à l’aspect écologique. La production de viande et de sous-produits animaux requiert une quantité assez conséquente d’aliments et d’eau. De plus, cette pratique demande beaucoup d’espace et provoque la pollution (de l’eau, du sol, de l’air…).

Mes régimes alimentaires en tant que végétalien

Les végétaliens ne prennent que des aliments provenant des produits végétaux, dont notamment les graines, les légumes, les fruits, les fruits à coques, les huiles végétales, les épices, etc.). Ils consomment aussi des produits fongiques comme les champignons comestibles, les levures alimentaires, le levain, etc. ainsi que les bactériens comme les bactéries lactiques (le bifidus dans le soja fermenté), les leucocytoses (choucroute), et les sous-produits de différentes espèces de bactéries comme source de vitamine B12. Les végétaliens adoptent également dans leur alimentation des minéraux à savoir des sels de sodium, de potassium, de calcium, etc. Ce n’est pas parce que les quantités des calories et des graisses sont faibles dans les régimes végétaliens qu’ils ne sont pas sains. Mais il faut savoir s’organiser et compléter afin d’éviter les manques en vitamines et en nutriments pour le bon fonctionnement du corps. A ce titre, il est préférable de se procurer des aliments bio. Il est à noter que le régime végétalien ne contient aucun cholestérol.

vegetalien-cest-quoi